vendredi 2 mars 2012

Sommaire du blog


Ce blog est une contribution à l histoire du Village.

On a dit trop de choses inexactes.. ou pas assez... !
Plus nous avançons dans le temps plus la mémoire se perd si on ne l'enregistre pas. On court alors le risque d'inventer des faits, de créer de nouveaux noms de lieux en oubliant leur nom ancien, de baptiser certaines voies, rues ou places  de noms pas toujours bien justifiés, voire de recréer des événements "historiques" sans fondement réel ! ... 
" Ma grand'mère disait...! "
On ne peut pas se contenter d'à-peu-près ! 
Il ne faut pas réinventer l'histoire sans prendre les moyens de vérifier nos dires... !

Parfois l'histoire peut servir à expliquer telle ou telle situation. 

Si on avait regardé l'histoire on n'aurait jamais fait tomber un très gros mur-maître dans le château pour faire une grande salle. La bâtisse en a été ébranlée dans sa totalité!...
Si l'église aujourd'hui doit être réparée en urgence il faut voir comment elle a été bâtie et agrandie à une époque où on ne disposait pas de moyens suffisants pour faire du très solide et du durable. Or dans notre département et diocèse, toutes ces églises construites à la même époque de la fin du 19e siècle présentent de très forts problèmes de solidité. Quantité d'églises du diocèse ont des problèmes semblables et présentent des faiblesses de structures et des risques gravent de sécurité au point d'être fermées. 
Tous les anciens à St André savent que les deux tribunes, notamment celle du côté de la chapelle de la Vierge, n'étaient pas des plus solides. 
Le temps et surtout le mauvais temps a fait le reste ! 

Regardons donc l'histoire du village ensemble avec ce blog. 

Vous y trouverez une série de rubriques ou articles numérotés de 1 à 27. 
Il suffit de cliquer sur l'un ou l'autre dans la colonne de gauche et vous y aurez accès. 

L'ensemble des rubriques, articles, photos, et tous les éléments de ce blog est protégé par la législation sur les droits d'auteur. Toute reproduction , même partielle doit faire l'objet d'une autorisation préalable. 

© copyrigth Jean Mignot

1 - Comment consulter le blog



Chaque "Titre" du blog correspond à une rubrique. avec un ou plusieurs articles.  Il suffit de double sur un des titres dans la colonne de gauche pour afficher l'article correspondant et le consulter.

Merci de respecter les droits d'auteur et de citer vos sources  ( voir la rubrique "contact )
Bonne lecture !

2 - Contact



Jean Mignot
mignot.jean@sfr.fr


Je suis preneur de toutes remarques, suggestions, compléments photo articles ou autres qui seraient une contribution à ce devoir de mémoire qui est l'objectif premier de ce blog. Merci ! 


Tous droits réservés pour tout ou partie de ce blog. 
Reproduction même partielle interdite sans autorisation préalable . 

Merci de respecter cela !

3 - Quelques données géographiques


Quelques données géographiques 

Longitude Est : 03° 40' 00'' ( deg - min- sec) - l'IGN donne 03° 40' 28'' soit 3,6667 degrés décimaux ou 0.063995 radians

Latitude Nord : 44° 02' 00 '' - l'IGN donne 44° 01' 46'' soit 44.0333 degrés décimaux ou 0768527 radians 

La superficie de la commune est de 21,79 km2

L'altitude minimum est de 180 m et maximum de 900 m

En 1999, au recensement de l'INSEE la population était de 556 habitants, avec une densité de 25 habitant/km2, mais elle est passée à >569 en 2005 soit une augmentation de +2,3% dont 50,3% d'hommes et 49,7% de femmes.

On trouve quelques variantes sur ces données, selon les sources et sans doute selon l'endroit de réferénce, mais les variations ne sont pas significatives. 

La commune de France Métropole la plus éloignée de Saint André de Majencoules est la commune d'Ouessant qui se trouve à 831,6 kms

4 - Le nom des habitants


Les habitants de Saint André de Majencoules s'appellent les " Majencoulois"

Certains dictionnaires indiquent "Andrémajencoulois" ou les "Andrémajencouloises". 


Cela pose au moins deux questions:


1/L'une par rapport au lieu lui-même , car si la Commune a bien le nom de saint André de Majencoules, les hameaux sont nombreux et ils sont si caractéristiques que, imposer ce nom à tous est délicat. 


On lira attentivement l'article sur les surnoms et sobriquets ( voir autre article sur ce blog )

2/ L'autre par rapport aux règles sur les noms des habitants d'un lieu:
Le " gentilé " , c'est à dire le terme qui désigne les habitants par référence au lieu où ils habitent, ou "éthnonyme", - mais ce terme là est moins adapté-. est de façon générale, formé d'un toponyme ( Majencoules) et d'un suffixe ( -ois ou - oise).
Tous les dictionnaires nous disent qu'il est rare que l 'on prenne en compte le "saint" ou la "sainte" qui précède le nom du lieu ( on dit par exemple les Stéphanois et non les Saint Stéphanois ! ).
Par ailleurs, c'est bien le suffixe "-ois" qu'il convient d'utiliser parce que c'est celui que l'on emploie pour les noms de villes et de villages anciens. 
Les suffixes " -ais" ou "-iens" sont plutôt réservés aux noms des habitants d'un pays ou d'une région.. .

En fonction de ces règles et vu le nom du lieu et son histoire, le nom "Majencoulois" est le plus adapté. 

"Majencoules" c'est bien le nom le plus caractéristique du lieu. C'est bien ce qui caractérise le lieu où vivent les habitants de tous les hameaux de la commune, selon l'étymologie la plus répandue et la plus couramment acceptée : " les grandes collines".
C'est le nom qu'avait retenu la Révolution.

En n'ajoutant pas "André" on évite d'imposer Saint André à tous les habitants des hameaux.

"Majencoulois" est le nom qu'il faut retenir pour appeler les habitants de notre commune.
Les autres noms, mêmes repris dans des dictionnaires ou dans des sites plus ou moins officiels sont sans aucun fondement. 

S'il y a quelque esprit chagrin, il pourrait se consoler en disant que les "Majencoulais" sont les habitants du pays et donc de l'ensemble de la Commune et on pourrait alors réserver "Majencoulois" pour les seuls habitants du village. 

Il faut enfin remarquer que le "gentilé" c'est à dire le nom des habitants d'un lieu, s'écrit toujours avec une majuscule quand c'est un nom : " les Majencoulois" et sans majuscule quand on l'utilse comme adjectif : " la population majencouloise

© copyrigth Jean Mignot

5 - Les Armoiries


La commune s'est dotée, à une époque récente d'un bel écu " de geules à la croix d'argent de Saint André", mais les vraies armoiries de Saint André se retrouvent dans la famille d'Assas, dont une branche possède dès le 15e siècle un fief à Peyregrosse. 



L'histoire de la famille d'Assas nous donne la description des armoiries de Saint André, dûment enregistrées à l'Armorial Général Officiel de France ( 1697 - 1707), le "d'Hozier". Les historiens nous disent que les différentes branches de la famille d'Assas, unifièrent leurs armes et prirent celles de la seigneurie de Saint André de Majencoules. On trouve aussi la précision suivante: " Valentin d'Assas et Isabeau du Caillou avaient déclaré, lors des preuves de 1668, les armoiries de Saint André de Majencoules, c'est à dire :
d'or au chevron d'azur accompagné en chef de deux pins de sinople et en pointe d'un croissant de gueules, au chef d'azur chargé de trois  étoiles d'or ".

Voici donc les vraies armoiries de Saint André de Majencoules. Une des branche d'Assas, devait donner les d'Assas de Chamfort propriétaires du château de Saint André, et une autre branche donnera plus tard le célèbre Chevalier d'Assas. 

© copyrigth Jean Mignot

6 - Quelques dates à travers les siècles


De nombreuses dates jalonnent l’ histoire du village et donnent une idée de son évolution et de sa vie à travers les siècles ...



780      Fondation de l'Abbaye d'Aniane

934      Pinoch le 30 août

1145    Monasterium Boni  Hominis Fondation par la famille Roquefeuil

1218    Podium Maujoanna  (Cartulaire St Victor de Marseille)

1223    A. de Pétragrossa  (Cartulaire ND de Bonheur)

1224    Mansus de Camiaz qui est in parochia Sancti Andreae de Magencolis  (Cartulaire ND de Bonheur)

1224    Le Rey

1224    Paroisse de St André  (Enumération des possession de l'Evèque de Nîmes et du Chapitre)

1224    Parochia Sancti Andreae

1235    Mansus del  Cambo Parrochia Sancti Andreae de Magencolis  (Cartulaire ND de Bonheur)

1256    G.de Vallebona  (Cartulaire ND de Bonheur ch 111)

1275    Mansus de Costain parochia Sancti Andreae de Magencolis  (Cartulaire ND de Bonheur)

1280    la Grassarié

1287    Mansus de Pausis parochia sancti Andreae de Majencoulis Cartulaire ND de Bonheur

1307    P.de Petragrossa (papiers de la famille d'Alzon)

1312    Mansus de Costa (papiers de la famille d'Alzon)

1331    Le Malpas

1384    5 feux (Dénombrement de la Sénéchaussée de Nîmes pour la réunion des Etats Généraux)

1384    Locus de Magencolis

1430    Pomaret

1472    Mansus de Vilareto parochia Sancti Andreae de Magencolis ( Fonds Azoris Not. Le Vigan)

1502    Notre Dame de Bonheur

1580    Jean Daudé de la Coste, chef militaire de la paroisse de Saint André est tué par les Huguenots, au cours d'une expédition qu'il dirigeait contre un de leur rassemblement.

1590    13 mars 1590 Le prieur-curé Jean Paret résigne ses fonctions en Cour de Rome en faveur de François Escudier

1594    mort de François Escudier. Julien Dumont Chanoine de Nîmes, lui succède, il est remplacé par Claude Olivarier

1598    Claude Olivarier se démet. Julien Dumont s'installe à nouveau et prend le bénéfice

1606    février Mort de Julien Dumont

1606    mars Pons Bouchard Troisième Archidiacre de Nîmes devient prieur. Problème entre Dumont et Bouchard et un certain Maridat.

1606    le 29 mai Bouchard qui a fait appel en Cour de Rome obtient de nouvelles provisions et s'installe

1611    avril Antoine Abadier se présente comme concurrent pour le titre et les revenus

1611    le service est assuré par Saint Amand C'est un religieux aux mœurs bizarre qui ne se déplace pas quand l'évêque vient en visite pastorale le 31 août. Il envoie un remplaçant dénommé Georges prétextant qu'il a autre chose à faire ! Lors de la visite pastorale de l'Evêque de Nîmes Mgr de Valdernod, Guillaume de Sauzet , seigneur du Maylet, se plaint auprès de lui de ce desservant qui s'absente souvent, boit et entretient une concubine. 

1620    Insolences commises par ceux de la RPR. Le curé a été battu

1625    25-sept François de Boyer est prieur Gabriel de Mirman lui succèdera

1658    Rénovation des confréries du Saint-Sacrement et du Saint Rosaire. Gabriel de Mirman résigne ses fonctions. La paroisse est rattachée aux collèges des Jésuite de Nîmes et de Toulouse

1659    Bulle de Mgr Cohon Il se réserve le bénéfice de la 1ére et 2 de vicaire et de fixer les honoraires des prêtres

1660    10-novLa vicairie perpétuelle est confiée à Raymond Vitalis prêtre du diocèse de Rodez

1661    240 feux " catholiques"

1675    Visite de Mgr Séguier

1691    nuit du 13 au 14 janvier Les Prédicants abattent les croix en Pierre Vitalis et le consul Puech avertissent les Jésuites

1704    mars incendie de l'église par ceux de la RPR Les camisards s'installent au Gasquet chez Mme de Bez

1704    26-marsCirculaire du Maréchal de Montrevel prescrivant d'armer les catholiques

1708    15-octRaymond Vitalis cède la cure à François Vitalis du diocèse de Rodez

1717    06-sept Antoine Salvan du diocèse de Rodez, remplace le précédent - Vicaire Pierre Faulcher du diocèse de Mende

1736    le cimetière est déplacé sur un terrain donné par noble Jean-François d'Assas, seigneur de Chamfort 600 cannes. En échange il reçoit une partie de l'ancien cimetière

1738    15-sept Visite pastorale de Mgr d'Avéjan  évèque d'Alais

1739    Les Consuls autorisent Mr de Chamfort à faire sa sépulture dans la Chapelle ND de l'église ( le tombeau subsiste jusqu'en 1885 ) à la condition qu'il donne 100 francs pour une chaire

1751    Gabriel Cazotes est nommé curé. Il est du diocèse de Mende.  Salvan est nommé à St Martial

1756    28-sept Cazotes résigne en Cour de Rome - Boyer du diocèse de Vabre le remplace

1762    suppression des Jésuites

1766    ordonnance du 1er juin de Mgr de Beauteville pour exiger les réparations de l'église

1782    Installation d'une nouvelle chaire

1783    02-août Le consul Durand échange un terrain avec M de La Lignières pour agrandir la place de l'église une pente douce est établie pour monter au château

1785    15 mai , Valette est nommé curé Il est né à St André le 7 septembre 1747On répare le presbytère

1788    10 août On sort les vieux bancs de l'église

1788    Fixation de la fête patronale de saint André

1789    330 feux Dénombrement pour les États Généraux

1790    26-février création des départements - le Conseil Municipal et son maire Triaire demande le titre de chef-lieu de canton

1790    nuit du 29 au 30 mars Terrible ouragan qui dévaste tout

1790    10-mai Le Curé Valette lit en chaire la lettre patente du nouvel évêque constitutionnel Demouchy

1790    14-juilau sortir de la messe le maire et son conseil prêtent le serment de fidélité à la nation et à la loi

1790    24-octProclamation de la Constitution - on chante un Te deum

1791    Mazeran est nommé second du curéil est né en 1762

1792    le curé Valette prête le serment à la Constitution

1792    Valette et Mazeran prêtent serment d'égalité

1792    5 avril un vendredi saint des malfaiteurs tentent d'incendier le château. - fuite des de La Linière  par le souterrain

1793    Majencoules de l'Hérault

1796    deux foires sont établies le 1er décembre ( lendemain de la St André) et le 6 avril

1802    Une note adressée au Préfet du Gard apprend que le curé Valette qui tente de revenir n'a la confiance de personne

1803    la cure est offerte au curé Laborie qui n'accepte pas/Daudé est nommé curé

1806    26-marsBénédiction de la cloche de l'église

1807    09-févrmort du curé Daudé. Philippe Salendres est nommé curé. Il est natif de Savelous

1811    le 10 mai Plantation d'une croix au quartier du Bouis dite "Croix de la retraite"

1825    Après une longue Mission on plante la belle croix en fer forgé transportée à l'entrée du village en C’est la même croix qui sera déplacée à l’entrée du village actuel en 1951

1830    26-marsmort du curé Salendres

1830    26-avrNouveau curé Dumazert

1840    18-maivisite pastorale de Mgr Cart

1844    Érection de la croix du Tournant dite Croix des Oranges

1851    Plantation de la croix de Vanmalle et de la Croix des Tauliès

1868    29-janv mort du curé Dumazert

1868    29 février Nomination du curé Gabalda

1870    20-février mariage d'Hilda del Puech de Lomède avec Auguste Tron de Bouchony Registre d' Etat-civil St André

1873    26-avril Le Cigal est érigé en paroisse avec Le Rey, le Prat, le Breton, La Grasserie, le Favier, la Resclause et la Clauzelle-basse

1878    Transformation du cimetière et création de la nouvelle route de la Coste

1884    Bousquet domestique de La Lignières revient de son exil à Dresde ayant fait fortune comme coiffeur

1885    décès de Mr Glas Instituteur et poète patois languedocien

1886    04-octdébut des travaux de reconstruction et d'agrandissement de l'église paroissiale

1888    11-juinConsécration de la nouvelle église par Mgr Besson

1890    Mort du dernier Notaire de St André M.Sarran ( son étude est fondue avec celle de Valleraugue)

1892    25-sept mort de François Hérand du Villaret Il donne à l'église un magnifique ostensoir

1895    M.Daussat Médecin exerce encore à St André

1895    L'abbé Garlenq curé de Lanuejols succède à curé Gabalda

1895    Installation de la statue de la vierge sur la façade de l'église

1895    Visite pastorale de Mgr Béguinot évêque de Nîmes

1895    11-novMort du Père Jean Abbé de Fontfroide

1898    23-avrle Curé Garlenq est nommé archiprêtre du Vigan - Le Chanoine Lamoureux lui succède

1898    1er Octobre Laïcisation de l'école des sœurs de la Charité de Besançon

1899    03-sept le clocher s'est enrichi de trois cloches supplémentaires bénies ce jour-là

1900    22-avrle dimanche de Quasimodo; l'ancienne cloche nouvellement fondue est consacrée sur la place devant l'église ( c'est la grosse cloche )

1900    29-avril le carillon des quatre cloches sonne pour la première fois

1922    30 avril inauguration du Monument aux Morts de la Grande Guerre

1953    première Colonie de vacances au château

1955    le 14 mars décès du Chanoine de Lomède

1963    le 25 août spectacle Son et Lumière au château

1966    Inauguration du Préau du château

1967    aménagement du terrain de football dans le parc du Château

1970    une piscine remplace le grand bassin tout en haut du parc du château, bassin alimenté par le ruisseau et un grand réservoir en haut du village.

1973    Guy Maurel refait la toiture du château

2006    556 habitants